450.378.3966

La controverse des amalgames

La sécurité de l’amalgame est controversée. Les séparateurs de mercure dans les cliniques dentaires sont désormais obligatoires dans  toutes les villes canadiennes. Il est donc illégal de jeter les morceaux de plombage gris dans les égouts au Canada. Nous devons entreposer les déchets d’amalgame dans un contenant incassable, hermétique, loin de la chaleur, les manipuler « sans les toucher » et les entreposer dans un liquide.

Si de telles précautions doivent être prises avec ce matériau lorsqu’on l’enlève de la bouche de nos patients, pour quelle raison devrions-nous continuer à insérer ce produit dans la bouche de nos patients, encore plus dans celles de nos enfants?

Le régime d’assurance maladie du Québec nous impose les plombages gris chez les dents postérieures des enfants de moins de 10 ans. Si les parents en veulent autrement ils devront payer la totalité de la restauration en composite (blanc).

http://www.ramq.gouv.qc.ca/fr/citoyens/assurancemaladie/serv_couv_queb/serv_dent_sc.shtml

Bien que les études scientifiques n’aient pas démontré que ceux-ci causaient des problèmes particuliers à la population en général, Santé Canada reconnaît, depuis un certain temps, que l’amalgame dentaire dégage d’infimes quantités de vapeur de mercure, surtout pendant la mastication.

http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/md-im/applic-demande/pubs/dent_amalgam-fra.php#a2

Ce mercure peut être absorbé, atteindre certains organes comme les reins, le cerveau et les poumons et peut traverser le placenta.

Pour ces raisons et parce qu’il existe d’autres matériaux de restauration de qualité égale ou supérieure, nous réduisons au maximum l’utilisation de l’amalgame dentaire.

Nous savons ce que nous préférons, mais c’est  à vous de faire le choix.